Témoignage: Vert Sail, le Baroudeur du Bassin.

14 Juil

Ce n’est pas tant contre les bateaux à moteur que j’adhère à la démarche mais pour essayer de faire changer les mentalités et peut-être attirer certains fous de mécanique à de paisibles voileux.

Que dire de ce bordelais qui se presse d’arriver au port au volant de son puissant 4×4 pour enfourcher son jet-ski débridé et rallier le banc d’Arguin en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire ?

Que dire de ce paisible retraité arcachonnais qui prend son bon gros bateau à moteur uniquement le samedi pour rentrer au port entre 18 et 19 h ? si bien que la rade d’Eyrac à ces heures de WE est devenu un enfer là où la plaisance doit-être un plaisir.

Les comportements doivent changer. les motoristes marins, les élus concernés, vont sûrement trouver une solution acceptable quant au bruit des moteurs et à la vitesse excessive sur les plans d’eau intérieurs. Mais comment faire comprendre que le nautisme doit-être un loisir non polluant non agressif et un vecteur de partage ?

J’ai la chance (et mes aïeux aussi) d’avoir toujours navigué sur le bassin et « Vert Sail » ,un Sun 2000, est mon 6eme voilier à faible tirant d’eau (Maraudeur bois en 1973, fox trot, J17 de Yachting France, Flirt, First Class 7 …), j’ai donc pu constater objectivement l’évolution du problème de l’augmentation des vitesses et de la hauteur de la vague d’étrave.

J’ai néanmoins le permis mer et il m’arrive de louer des bateaux à moteur quand je n’arrive pas à trouver de location de voilier à la journée. Si ce n’est le plaisir d’une balade entre amis ou en famille et découvrir un nouveau plan d’eau, je n’y trouve aucun plaisir à naviguer dans le bruit et l’odeur (sans arrières pensées).

Alors bien sûr la voile c’est plus lent, plus subtil et demande un apprentissage et non pas un bachotage pour obtenir sa Carte mer.

Mais si moi j’y arrive, beaucoup en sont capable et surtout quel bonheur de naviguer un soir de semaine par légère brise sans bruit de moteur ! Si si, c’est encore possible, car le problème, et c’est l’objet de mon témoignage se situe presque essentiellement les weekends  de beaux temps. Et en dessous de force 3 car au delà, les petites unités à moteur bruyantes quittent le plan d’eau.

Donc bon vent

Jean-Marc sur « Vert Sail »

Publicités

Une Réponse to “Témoignage: Vert Sail, le Baroudeur du Bassin.”

  1. estouki 14 juillet 2011 à 8 h 31 min #

    Joli témoignage, merci Jean-Marc. Encore une preuve que notre démarche n’est pas agressive et ne met pas au même niveau tous les pratiquants du motonautisme, comme le sous-entend Voiles Magazine dans son numéro d’Août 2011, page 14.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :