Témoignage : un pavillon pour cultiver la dignité

18 Juil

Thomas, du First 18 Pilpouz, témoigne à son tour…

En Juillet 2005, Pilpouz, First18 de 1979, quitte les eaux méditerranéennes et rallie le Bassin d’Arcachon, à la grande satisfaction de son skipper et sa petite famille alors nouveaux propriétaires.

Petit habitable de 5,5m, il fait le bonheur de tous : son skipper en solitaire l’hiver, et dès les beaux jours, l’équipage au complet se retrouve à bord pour de longues promenades au gré des vents et courants. Baignades, pique-niques, couchers et levers de soleil, observation et contemplation des richesses naturelles du bassin, Pilpouz est devenu à fortiori notre accès au paradis, mobile à souhait.

Son patron fréquente les eaux du bassin depuis 1977. Avec frères et sœurs, nous nous retrouvions à La Teste le temps des vacances et parcourions de long en large les esteys et bancs à la barre d’Iock et Ildut, deux monotypes du bassin d’Arcachon.

En juillet 2010, alors que nous croisions en famille à proximité de Gahignon, une vedette bleue d’environ 10 mètres nous surprend soudainement en doublant Pilpouz au vent à moins de 6 mètres à une vitesse que j’estime alors à 15 nœuds. En plus de l’effet de surprise, la vague d’étrave de l’engin nous chahute violemment, nous éclabousse, et prenons décibels et fumées d’échappement de plein fouet. Je ne suis pas particulièrement fier de ma réaction d’alors, même si elle est spontanément sortie de moi : insultes hurlées, poing rageusement dressé, envie de meurtre, projet de sabordage et d’incendie de l’engin importun…

Mon fils de 8 ans m’accompagnait, plusieurs enfants se trouvaient à bord de la vedette et ont assisté à la scène. J’ai même eu le temps de voir leurs frimousses choquées par ce qui se passait. Et le pilote de l’engin ne s’est même pas retourné, et n’a probablement rien entendu, rien vu…

Pourquoi raconter cette anecdote (parmi tant d’autres) ? Parce que l’insulte, la colère, boulons de 12 et godille prête à frapper ne sont certainement pas une solution très légale au problème. RIPAM, Instructions Nautiques et gentils prospectus adressés aux plaisanciers du Bassin depuis des années n’ont pas fait évoluer la courtoisie et le savoir-vivre sur le plan d’eau d’Arcachon les jours de forte affluence.

Mais ce n’est pas pour autant que je me résigne à subir l’irrespect et l’inconscience d’une minorité de plaisanciers motorisés.

Quand avec des plaisanciers nous avons parlé de cette idée de pavillon, j’ai forcément pensé à l’opportunité d’exprimer ma colère autrement qu’en vociférant devant des enfants.

Bon vent à tous.
Thomas

(titre et entrée en matière, par fxbodin)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :